L’exposition « Rituels grecs » s’est construite sur un long travail d’archéologie expérimentale. Le commissariat scientifique propose la restitution d’une recherche effectuée à partir de textes antiques, de l’étude de l’illustration de vases grecs et de sources archéologiques. D’un sujet âpre et complexe, le propos s’est doté d’une scénographie qui facilite la compréhension des visiteurs, même des plus novices en la matière. Par l’utilisation naturelle de ses cinq sens, le public explore totalement le sujet en se laissant porter par une douce appropriation des rituels que les Grecs anciens mettaient en œuvre lors du mariage, du sacrifice animal, du banquet et des funérailles de leurs défunts.

On dit de cette exposition reconnue d’intérêt national qu’elle est élégante, et que les objets présentés s’invitent au regard sans éclipser les dispositifs de médiation originaux. On peut s’assoir, écouter de la musique au moment où on le souhaite, lever les yeux vers un décor précieux, toucher les composants des cosmétiques antiques, sentir des vins parfumés selon des recettes qui ont traversé les siècles, et même goûter des fruits, comme des raisins sélectionnés directement à Corinthe.

« Rituels grecs. Une expérience sensible » invite les visiteur à activer leurs sens et découvrir les relations entretenues par les Grecs anciens envers les dieux, au musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, du 24 novembre 2017 au 25 mars 2018.

Comment les Grecs anciens vivaient-ils leur religion au quotidien ?

Les dieux n’étaient pas confinés dans leurs temples ! Ils pouvaient se rendre visite, habiter des bois, être conviés aux repas… Ils étaient partout et patronnaient les activités journalières, mais aussi les événements importants de la vie des hommes.

Quatre de ces étapes ont été choisies dans l’exposition : le mariage, le sacrifice en l’honneur des divinités, le banquet et les funérailles. Elles correspondent à quatre moments de la vie des Grecs, au cours desquels les dieux intervenaient de différentes manières : protéger la jeune fille qui devient femme lors de son mariage, assurer le voyage dans l’au-delà au moment des funérailles, etc.

Pour convoquer les dieux, s’assurer de leur présence, communiquer avec eux, les hommes accomplissaient des rituels dans lesquels intervenaient tous les sens : ils offraient des produits parfumés (fleurs, huiles), jouaient de la musique, récitaient des prières, dégustaient des mets, s’habillaient de couleurs plus ou moins chatoyantes selon le contexte.

Bien sûr nous ne disposons ni de photo ni de vidéo permettant de retracer les rituels avec justesse.
L’exposition est le fruit d’un rigoureux et minutieux travail de recherche sur les textes par les universitaires du laboratoire PLH-Erasme de l’Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès pour reconstituer la richesse comme la diversité polysensorielle de ces rituels ; recherche appuyée ici par des prêts européens exceptionnels dont celui particulièrement généreux du musée du Louvre. Ainsi, le visiteur est-il appelé à vivre une expérience dans laquelle tous ses sens sont convoqués. En écoutant des extraits de musique grecque ancienne, en observant les objets utilisés en contexte rituel, en touchant les étoffes tissées et teintes pour l’occasion, en testant les cosmétiques reconstitués, il réalisera combien l’univers de la Grèce antique est loin d’être silencieux et aseptisé.

Nous n’avons plus les mêmes goûts que les Grecs de l’Antiquité, les mêmes capacités olfactives ou qualités d’observation, car les façons de percevoir l’environnement évoluent comme la mode ! Et surtout 2 500 ans nous séparent, de nombreux filtres culturels et environnementaux se sont interposés, les plantes elles-mêmes ont évolué. Prétendre retrouver tout cela serait un leurre dans lequel l’exposition ne tombe pas. C’est donc une immersion originale dans une toute autre manière de ressentir qui est proposée dans cette exposition labélisée d’Intérêt National.

https://saintraymond.toulouse.fr/Rituels-grecs-Une-experience-sensible_a1086.html

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’État.

2018-02-14T11:11:52+00:00 12 février 2018|Rendez-vous|